Pourquoi cet écart est-il si important ? L'armée américaine a compté environ 4 000 morts dans ses rangs depuis le début de la guerre en Irak. Les attaques menées par l'Iran contre des cibles américaines en Irak dans la nuit de mardi à mercredi ont fait 80 morts, rapporte la télévision publique iranienne. Le 08/11/2020 à 23:48. Le site britannique Iraq Body Count, spécialisé dans le décompte des victimes, chiffre entre 112.000 et 122.000 le nombre de civils tués pendant ce conflit ou lors de ses suites. Comme le Vietnam le fût au XXe siècle. L’artillerie se déchaîne ensuite pendant plusieurs heures, achevant le carnage (…) Le bilan de ce massacre, qui fait toujours débat aujourd’hui, oscillera entre 3 000 et 5 000 morts et près de 10 000 blessés » (Pierre Razoux, la guerre Iran-Irak, Perrin, 2013). Lancée voici 10 ans, le conflit n’aura finalement pas laissé "un Irak libéré", promis par Georges W. Bush, ni n’a eu la "vaste influence" démocratique promise pour les pays du Moyen-Orient. Par mail : contact[a.t]lappeldemongo.org (changer [a.t] par @), Par téléphone : 0780352432 (laisser message répondeur), L’Appel de Mongo, 8 rue du Spesbourg 67000 Strasbourg, Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Croissance des inégalités : l'horreur des chiffres, Le philanthrocapitalisme de Bill Gates ou la dictature de la bienfaisance, 4/4 - Non à la guerre contre le Terrorisme, Le combat pour la paix avec une héroïne syrienne, Propaganda : Faites la volonté de l'oligarchie pas la vôtre, Propaganda : Faites la volonté de l’oligarchie pas la vôtre, La Pétition : Renversons la volonté de guerre de l’élite régnante par notre mobilisation citoyenne pour la paix, Croissance des inégalités : l’horreur des chiffres, L’agroforesterie tropicale ou le miracle de l’abondance pour tous sans effort. Du côté de la nature du conflit ensuite : la guerre d’Irak est, avec celle d’Afghanistan, l’emblème de la guerre du XXIe siècle. En fait, il y en a deux : une organisation intitulée Iraq Body Count (IBC) a estimé à environ 110 000 le nombre d’Irakiens morts, sur la base des rapports des médias et des statistiques du ministère de la … Des documents révélés par Wikileaks en 2010 ont notamment indiqué que de nombreux décès de civils (environ 11.500) n’avaient pas été rendus publics. 10 ans plus tard, l’heure est aux enseignements. Nombre de morts de la guerre d'Irak selon les médias, de 50 000 à 150 000 et dans les faits, plus de 1 MILLION. Entre 104 080 et 113 728 Irakiens ont perdu la vie durant ce conflit, rapporte Iraq Body Count. Nous respectons votre choix. Soit deux armées inégalement puissantes, et une forte activité des groupes terroristes. Le retrait des troupes américaines d’Irak a eu lieu en décembre 2011, sous le commandement du président Barack Obama. Concernant ceux divulgués par les médias dominants, ils vont de l’estimation officielle la plus basse de 30 000 qui est celle de l’administration Bush à un peu plus de 150 000 qui est le comptage de l’IBC (Irak body count), un comptage qui se limite aux décès administrativement référençables (morgue, corps identifiables,…) et qui du propre aveu de l’IBC est nécessairement en deçà de la réalité, tous les morts enterrés sans passer par la morgue, non identifiables ainsi que les légions de disparus n’étant pas pris en compte. J’en viens maintenant aux morts afghanes et pakistanaises dans le cadre de l’intervention américaine en Afghanistan en 2001. Rencontre avec celui qui estime à plus de 650 000 le … En 2011, le nombre total de soldats décédés en Irak était de 54 individus par rapport aux presque 500 qui sont morts au cours de la première année de guerre. Ces attaques interviennent alors que Washington a annoncé le retrait prochain de 500 de ses soldats, faisant tomber à 2.500 le nombre de ses hommes en Irak. Dans cet article, je vais expliquer de manière plus détaillée comment nous en sommes arrivés à cette estimation et fournir le contexte historique. La guerre a blessé plus de 33.000 soldats américains, sur le million de mobilisés qui ont servi en Irak. ... (si j'ose dire) au niveau du nombre de mort. Or cela n’a signifié en rien la fin de la violence dans le pays, qui continue à faire de nouvelles victimes à un rythme très soutenu. De même, les jihadistes n'ont pas mené d'attaque dans des villes, et se cantonnent jusqu'ici à des attaques nocturnes dans des zones peu peuplées. Du côté de la nature du conflit ensuite : la guerre d’Irak est, avec celle d’Afghanistan, l’emblème de la guerre du XXIe siècle. C’est curieux, je n’en ai pas la moindre idée. Prisonnier adolescent poignardé à mort, ... va prochainement être jugé pour des crimes de guerre commis lors de missions en Irak. », ce qui montre bien que les médias éludent autant que possible ce délicat sujet tout en offrant une couverture considérable de la guerre d’Irak. Pourtant la réalité reste la réalité, les faits restent les faits, et la façon dont la monstruosité cauchemardesque de l’état des lieux de la guerre d’Irak nous est soigneusement et massivement masquée installe notre conscience collective dans un puissant déni de la réalité, une très forte distorsion de la perception des faits, ce qui correspond à un état schizophrénique de force 9 sur une échelle de 10 pour le cas de l’Irak. Ces données sont basées sur les rapports officiels et donc probablement sous-évalués, précise l’organisation. Sondage sur la perception de l’opinion concernant le nombre de morts : http://lespoir.jimdo.com/2014/07/21/sondage-uk-combien-de-morts-en-irak-depuis-2003-fair-blog/. L’épidémiologue américain Les Roberts vient de publier une enquête sur la mortalité en Irak après l’invasion, dans le magazine médical britannique The Lancet, provoquant une grande controverse aux Etats-Unis. Vous avez choisi de ne pas accepter le dépôt de cookies, notamment les cookies de publicité personnalisée. 10 ans plus tard, l’heure est aux enseignements. Le 20 mars 2003, le président américain Georges W. Bush a lancé l’opération "Iraqi Freedom", ou Liberté irakienne. Selon nous, environ 2 400 000 personnes ont été tuées en Irak suite à l’agression historique, en 2003, des États-Unis et du Royaume Uni. Comme la guerre s’est poursuivie à peu près au même rythme après 2006, avec des apogées de violence en 2008 et 2013, on peut tout naturellement inférer le double de morts aujourd’hui, ce que les autres enquêtes indépendantes ont corroborées, aboutissant à un final actuel dépassant le million et approchant le million et demi pour certains. Dans ce conflit d’un nouveau genre, difficile de chiffrer le nombre exact de victimes, étalé sur une décennie. La réponse qui vient d’abord presque systématiquement est : « Mais oui, mais au fait, il y a combien de morts ? Selon les données fournies par la source, le nombre de civils morts en Irak était d'environ 29.000 victimes en … Son enquête minutieuse de grande envergure a abouti à un chiffre de 650 000 morts en 2006. Résumé des enquêtes aboutissant à plus d’un million de morts : http://www.voltairenet.org/article163975.html. Certains organismes, toutefois, s’y sont attaqués. Côté irakien, le nombre de morts est plus incertain. Et on mesure à quel point cette disproportion de ces médias faiseurs d’opinion impacte bien sur l’opinion publique, puisqu’alors même que cette opinion consommatrice d’actualités quotidiennes est surinformée, elle se révèle être très majoritairement ignorante de la réalité, avec 85% se conformant aux chiffres des médias, dont 59% considérant qu’il y a eu moins de 10 000 morts. Le contenu de ce site est le fruit du travail de l'ensemble d'une rédaction qui oeuvre chaque jour à vous apporter une information de qualité, fiable, complète, et d'une équipe web qui vous propose des services innovants. Ce qui nous importe ici, c’est que même en acceptant une grosse approximation, on ne peut manquer d’être frappé par l’énorme disproportion du nombre de morts avancé par les médias qui est facilement dix fois inférieur à la réalité des faits. Cette statistique montre le nombre de soldats morts pendant la guerre d'Irak de 2003 à 2018. Petite remarque concernant la top 1 : le japon était déjà en guerre contre la chine en 1937. Le 20 mars 2003, le président américain Georges W. Bush a lancé l’opération "Iraqi Freedom", ou Liberté irakienne. Commençons par une précision sur la nature des chiffres. En plus des civils, sont tombés au combat en Irak quelque 39.900 combattants de toute origine, toujours selon Irak Body Count. Un bilan dantesque auquel s'ajoutent jour après jour de nouveaux morts. Sur les disparitions massives, tortures et exactions commises en Irak : http://www.brusselstribunal.org/pdf/Disappearances_missing_persons_in_Iraq.pdf, https://en.wikipedia.org/wiki/Lancet_surveys_of_Iraq_War_casualties. Soit deux armées inégalement puissantes, et une forte activité des groupes terroristes. Les chiffres, cependant, ne prennent pas en compte le nombre de militants tués lors d’attaques, ni la totalité des victimes touchées par les frappes aériennes. 15 décembre 2010. Au milieu des sombres réflexions au sujet de la fin de la guerre en Irak, une évaluation spécifique du nombre d’Irakiens et d’Irakiennes qui sont morts [des conséquences de la guerre… Du côté des raisons de l’intervention d’abord : nous savons désormais que l’Irak ne possédait aucune arme de destruction massive, prétexte utilisé pour lancer la première puissance militaire du monde dans ce pays de la péninsule arabique. Des policiers armes à la main, des gaz lacrymo… Les images du Capitole en état de siège, Mauvais perdant, Donald Trump annonce qu’il n’ira pas à la prestation de serment de Joe Biden, Pourquoi Donald Trump est un « loser » de l’Histoire, Bons plans Ouigo : Voyagez jusqu'à 50% moins cher, Code promo SNCF : 5% de réduction vos réservations, 70€ de réduction offerts en code promo Abritel, Code promo Hotels : 20€ de réduction à partir de 200€ dépensés, 10% de réduction sur votre Duty Free avec ce coupon Air France, Le Club4RSE est un think tank transversal et un club …, Depuis plus d’un siècle, la famille d’Henri …, Vous êtes propriétaire d’une maison de plus de dix …, ALPINE® Muffy Smile Kids Casque anti-bruit Jaune pc(s) -, L'Obs - Les marques ou contenus du site nouvelobs.com sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Du côté des raisons de l’intervention d’abord : nous savons désormais que l’Irak ne possédait aucune arme de destruction massive, prétexte utilisé pour lancer la première puissance militaire du monde dans ce pays de la péninsule arabique. Parmi ces travaux, on retiendra surtout celui du Lancet, journal de science médicale de grande renommée à comité de lecture et dont les publications ont un caractère de solidité rationnelle quasi indiscutable. 12h45. (AFP PHOTO POOL/DAN CHUNG). Cette statistique montre le nombre de civils morts au cours de la guerre d'Irak de 2003 à 2018. Le correspondant de la chaîne Al-Arabiya à Ramadi, Hameed Majeed est quant à lui, détenu par les forces de la coalition depuis six jours. Bien que les animateurs d’actualités des grands médias ne peuvent ignorer ce fait, et alors même que la guerre d’Irak représente des centaines d’heures de diffusion dans leurs tribunes, ils évitent autant que possible d’aborder la question pourtant cruciale du nombre de morts, et quand ils finissent par lâcher un chiffre, il n’est jamais supérieur à celui de l’IBC. Leur mort porte à 71 le nombre de journalistes et collaborateurs des médias tués depuis le début de la guerre en mars 2003, dont 22 depuis le début de l'année 2005. Quant à la crédibilité et la précision de ces chiffres, nous renvoyons aux liens suivants qui vous invitent à mener vous-même votre enquête en allant à la rencontre des faits, ce qui est la seule façon d’obtenir une connaissance de première main fiable et définitive. Condensé des enquêtes conjointes du Lancet, de ORB, et de la BBC : http://www.brussellstribunal.org/article_view.asp?id=803 – .VaQ5tLVc1ho. Concernant maintenant la réalité des faits, et donc le nombre véritable de morts, plusieurs travaux d’enquête, de sondage et de recensement ont été menés par des instances indépendantes qui aboutissent toutes à des chiffres considérablement plus élevés allant de 650 000 à 1 500 000 morts. Le nombre des victimes irakiennes n'est pas connu avec exactitude et varie considérablement selon les sources, les diverses estimations allant de 100 000 à plus d'un million de morts pour la période 2003-2011, tant parmi les combattants que les civils . , spécialisé dans le décompte des victimes, chiffre entre 112.000 et 122.000 le nombre de civils tués pendant ce conflit ou lors de ses suites. Ces données sont basées sur les rapports officiels et donc probablement sous-évalués, précise l’organisation. Ce sondage réalisé en 2013 au Royaume Uni vaut tout autant chez nous, et pour s’en rendre compte, il suffit de s’amuser à faire soi-même un petit sondage auprès de ses amis et voisins. Pour l’Irak, mon estimation finale d’ environ 2,4 millions de personnes tuées était fondée sur l’acceptation des estimations de l’étude 2006 du Lancet et de l’enquête 2007 de l’Opinion Research Business (ORB), qui étaient conformes les unes aux autres, puis sur l’application du même rapport entre les décès réels et les décès déclarés passivement (11,5:1) entre l’étude du Lancet et de l’Iraq Body … Dans la première partie de cette publication, j’ai estimé qu’environ 2,4 millions d’Irakiens ont été tués à la suite de l’invasion illégale de leur pays par les États-Unis et le Royaume-Uni en 2003. Només el 2007 van morir aproximadament a l'Iraq un total de 904 militars nord-americans i més de 6.000 de la mateixa nació van ser ferits, la qual cosa constitueix les xifres més altes en tota l'ocupació. On aboutit alors à ce curieux paradoxe : alors même que nous vivons dans un monde de libre Communication où nous n’avons jamais eu autant de possibilités d’être bien informé, la conscience collective de l’humanité façonnée par le flux continu d’actualités diffusé par les médias finit par s’enfermer dans un monde fantasmatique de plus en plus déconnecté de la réalité des faits, et c’est un monde fantasmatique d’autant plus convainquant qu’il nous apparaît à travers la petite lucarne médiatique comme le spectacle vivant de l’unique réalité. Certains organismes, toutefois, s’y sont attaqués. Les 500 000 morts de la guerre en Irak Une revue scientifique a établi la liste des victimes de la guerre de 2003 à 2011. Sondage d’opinion sur le nombre de morts : http://www.informationclearinghouse.info/article37555.htm. "Un nombre inconnu" signifie qu’il n’y a pas d’estimation disponible du nombre exact de morts irakiens. De ce nombre, 4.807 sont des soldats des forces de la coalition (4.488 Américains, 179 Britanniques et 140 de pays alliés). Monde. L'article posait de nombreux problèmes, mais l'un de ses graphiques en particulier est resté en place. Ensuite, les estimations proposées correspondent assez bien au sondage avec une prédominance aux alentours de 5000 morts, soit le seul chiffre véritablement ressassé par les médias et exprimant exclusivement le nombre de soldats américains morts. Les victimes civiles sont les individus non militaires décédés à la suite d'une opération militaire. Au cours des trois premières semaines de mars 2013 seulement, 217 civils ont été tués par des attaques suicides, bombes artisanales ou attaques armées. Malgré cette baisse du nombre de morts recensée par IBC, ... USA / Guerre en Irak: les précisions de Xavier Colin. Recenser le nombre de morts depuis l’invasion américaine demeure un exercice périlleux. 190.000, au moins, est le nombre des personnes tuées en Irak depuis 2003, en majorité des civils.