L’Afrique n’est pas seulement le berceau de l’humanité mais elle est également le berceau de la pensée et de la réflexion scientifique. Mais ce n'est véritablement qu'au milieu du XIXe siècle que naissent les sciences sociales et parmi elles la science politique, surtout grâce aux changements liés à l'ère industrielle. Il est d’abord limité à la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), vouée notamment, d’une part, à la promotion de l’indépendance des pays encore sous le joug colonial et, de l’autre, à la création de conditions propices à une coexistence pacifique entre les États. Auparavant la formation en science politique était réalisée dans les facultés de droit. Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Gazibo, M. 2010. Mais l’objet de cette réflexion, sa forme et ses méthodes ont profondément changé à partir de la seconde moitié du XIX e siècle. 19S’inspirant de Christian Coulon, Bertrand Badie relève que dans ce modèle. 2. Rattaché à la faculté de droit et de science politique (FADESP), le CESPo œuvre pour la promotion, l’institutionnalisation et la dynamisation de la science politique en Afrique francophone. Ces formes de participation vont de la critique des régimes par l’utilisation de la dérision35, à ce qu’Achille Mbembe appelle la zombification mutuelle ou la connivence pour montrer que plèbe (gens du bas) et pouvoir (gens du haut) sont parfois susceptibles de la même lecture et ne s’opposent pas toujours36. Il montre qu’au départ, dans l’Europe féodale entre les XIe et XIIIe siècles, existe ce qu’il appelle la phase de la concurrence libre18. Les travaux de cette époque sont illustrés par de grandes figures telles que Seymour Martin Lipset ou Reinhard Bendix. Introduction En Afrique, les pouvoirs militaires dominaient les régimes politiques. Machiavel illustra le premier la pratique parfaitement empirique que ses contemporains avaient de la politique. L’affaiblissement des structures locales de pouvoir en Tunisie, qu’il soit lié à la centralisation autoritaire ou bien à l’usure des mécanismes de cooptation des élites locales, a fortement contribué à la perturbation de l’équilibre politique du régime du Président déchu Ben Ali. Elle offre en outre une position clé de plateforme régionale pour conduire des recherches en Afrique australe. Mentionnons également Raymond Lulle, dont l'œuvre imposante inclut l'Artificium electionis personarum (1247-1283) ou De arte electionis (1299), descriptions de systèmes de vote préfigurant les redécouvertes du XVIIIe siècle en la matière. L’analyse des conflits était, dans ce sens, basée essentiellement sur l’utilisation de facteurs identitaires46 et l’analyse de l’intégration revenait souvent à celle de l’État et de la souveraineté. Les colonies de l’Afrique française se voient ainsi regroupées en deux blocs, l’Afrique occidentale française (AOF) et l’Afrique équatoriale française (AEF). Lisez ce Monde du Travail Dissertation et plus de 247 000 autres dissertation. Il inventorie les grandes entreprises de classification des objets de science et les mille autres faits qui ont concouru à la naissance de la science du politique. Elle est plutôt caractérisée par une atrophie du cadre institutionnel, une faiblesse de l’appareil théorique, un enclavement ou une complète extraversion des politologues africains. Saint Bonaventure, quant à lui, conciliait l'origine divine de l'autorité et le système électif ; il soulignait les dangers du système héréditaire et insistait sur l'idée que généralement les chefs élus sont les meilleurs. Les premiers penseurs politiques tels que Thucydide, Platon ou Aristote adoptent une attitude visant à établir les faits et à définir les concepts avec un souci de rigueur significatif. Appliqué à l’Afrique, ce modèle pose les questions de la modernisation des systèmes politiques, de la construction de l’État et de la nation. 8 Paul Zeleza, Manufacturing African Studies, préface. Très souvent, les analystes ont ainsi pris le contre-pied des études précédentes, tendant à relativiser la pertinence du droit et des institutions dans les contextes africains. Son livre sur « l’Etat ailleurs » publié au début des années 2000 le positionne comme une référence internationale en la matière. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. 26Des études de moyenne portée ont alors voulu s’interroger sur la réalité du pouvoir et des institutions en Afrique, en ne se contentant plus des proclamations et des dispositions formelles, mais en adoptant une posture plus sociologique que juridique. La féodalité et ses évolutions en est un autre. Pendant que la science politique évolue aux États-Unis, il y a stagnation en Europe durant l'entre-deux guerres, notamment en raison de la présence de régimes autoritaires. Ce siècle si particulier a vu naître et proliférer certains des plus grands maîtres de la pensée, tels que Rousseau, Voltaire, Condorcet, Diderot, Kant, pour ne citer que ceux-là. 7Le premier obstacle au développement de la science politique en Afrique résulte de l’atrophie du cadre institutionnel. 26 Jean du Bois de Gaudusson, « Les solutions constitutionnelles des conflits politiques », Afrique contemporaine, numéro spécial, 1996, p. 250. Le zoo de Chester, en Angleterre, a accueilli avec joie la naissance d’un rhinocéros noir de l’Est. 2. 21Là également, comme dans le cas des développementalistes, l’évolution des sociétés africaines n’a pas suivi le schéma tracé. Avant 1980, ce furent surtout de grandes théorisations qui ont été tentées sur ces questions – le développementalisme et la théorie de la dépendance sur le développement et le modèle centre-périphérie sur l’État –, alors qu’après 1980, en raison de l’épuisement des grandes théories, l’accent a été mis sur des théories de moyenne portée consacrées à la politique. The Oxford Handbook of Political Science (2010). A mon avis, il faut tout simplement une politique responsable de la natalité, pas une limitation. L’analyse de la démocratisation est passée par plusieurs phases : après la vague d’euphorie, les reflux démocratiques enregistrés ont eu pour effet de donner lieu à des travaux plus équilibrés, voire clairement pessimistes. 41, no 3, 1989, p. 407-430. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. On ne peut espérer un dynamisme de la politique comparée en Afrique sans un développement des substrats institutionnels de la science politique à travers des centres de recherche, des bibliothèques et des revues; et sans l’émergence de paradigmes, au sens de … Jean de Salisbury, dans le Policraticus, aborde la question de la responsabilité des rois vis-à-vis de leurs sujets (même s'il défend le droit de ceux-ci à punir les responsables de lèse-majesté), soumis qu'ils sont à la volonté de Dieu et de l'Église et pourrait bien être l'un des premiers à envisager la possibilité du tyrannicide. Les positivistes mettent en question les explications divines de la société. On ne peut espérer un dynamisme de la politique comparée en Afrique sans un développement des substrats institutionnels de la science politique à travers des centres de recherche, des bibliothèques et des revues; et sans l’émergence de paradigmes, au sens de … Les enjeux ont alors changé et l’intégration s’est, au moins dans les discours, imposée comme une solution à double titre : sur le plan économique, de nouvelles initiatives d’envergure continentale comme le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) ont vu le jour et, sur le plan politique, l’OUA a été transformée, sur le modèle européen, en l’Union africaine (UA)47. 11 Ce point a été développé plus en détail dans Mamoudou Gazibo et Jane Jenson, La politique comparée : fondements, enjeux et approches théoriques, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2004, p. 159-165. De nombreuses organisations régionales verront le jour entre les indépendances et la fin de la Guerre froide45. Pendant la colonisation, les puissances occupantes, notamment la France, procèdent à une intégration à leur manière. ), Regionalism in Africa: Integration and Disintegration, Oxford/Bloomington, James Currey/Indiana University Press, 1999, p. 1-13. 7 John Harbeson, « Africa in World Politics: Amid Renewal, Deepening Crisis », dans John Harbeson et Donald Rothchild (dir. Les étudiants de Sciences Po partent en séjour d’études au sein de ces universités, par exemple lors leur troisième année de bachelor, ou bien pendant leur master. Sur le plan épistémologique, la réalité des pays africains, l’effondrement du marxisme et l’atténuation corrélative des grands clivages idéologiques ont relégué aux oubliettes les travaux de grande portée comme le développementalisme et les théories de la dépendance au profit de théories de proximité. Son influence fut considérable en cela qu'elle permit de répandre le goût de la science politique et l'habitude de l'étudier d'un point de vue historique[réf. Francesco Guicciardini, Paolo Paruta, Giovanni Botero, qui le premier mentionne l'expression « raison d'État », la moralité en sus, s'inspirèrent de ses écrits. Problématique de la démocratie en Afrique. (Opladen: Barbara Budrich Publishers, 2007), Goodin, Robert E. ed. 32Les travaux précurseurs qui viennent à l’esprit sont d’abord du côté franco-africain, l’« école » de la revue Politique africaine, avec l’étude du politique par le bas et des modes populaires d’action politique menées par Jean-François Bayart, Achille Mbembe et Comi Toulabor34. Par contrecoup, le rejet de l'étude mesquine des procédés contemporains permit à des courants d'idées totalement différents et novateurs d'émerger[réf. So, Social Change and Development: Modernization, Dependency and World-Systems Theories, Thousand Oaks (CA), Sage Publications, 1990. Responsable suppose, éduquer les familles a avoir les enfants qui correspondent à leur capacité financière. Il s’agit enfin de faire la part entre les modèles d’analyse dépassés et les modèles de relève, notamment ceux relatifs aux enjeux sur lesquels nous insistons dans ce livre. Il est surprenant de constater qu’il est souvent plus facile de travailler sur l’Afrique en restant en Europe ou aux États-Unis qu’en allant dans les pays africains étudiés. En savoir plus : Étudier en Afrique Ce modèle a servi à trouver un nouveau mode d’insertion de l’Afrique dans les études comparatives, avec la même arrière-pensée ethnocentrique. Le Testament de Richelieu porte sa marque, et dans une certaine mesure, toute la politique de la monarchie absolue peut lui être rattachée. Même si, en général, ces organisations régionales n’ont pas eu toute l’efficacité souhaitée, elles ont permis – notamment l’OUA – de contenir les conflits. Cette posture est commune à de nombreux autres modèles comparatifs, et lorsqu’on évoque l’État prédateur28, la politique du ventre29, la criminalisation de l’État30, on met surtout en avant l’extériorité de l’État. 3L’absence de travaux de science politique proprement dite lors des premières recherches sur l’Afrique a peu à peu été comblée. C’est le cas de la problématique de l’importation des modèles institutionnels abondamment traitée à la suite notamment de Bertrand Badie, qui insiste sur l’idée que l’État est une construction occidentale singulière, que par conséquent il est exogène dans les contextes non occidentaux et qu’il faut chercher sa nature dans les mécanismes de son importation et de son adaptation aux nouveaux contextes27. Certains auteurs y ajoutent les études stratégiques. 28 Dominique Darbon, « L’État prédateur », Politique africaine, no 39, 1990, p. 37-46. On voit que l’État est là le produit d’une dynamique sociale endogène. Il s’agit ensuite de s’interroger sur les différents paradigmes explicatifs utilisés pour comprendre le continent, à l’intérieur comme à l’extérieur, et les objets de recherche privilégiés dans ces paradigmes. Par ailleurs, la science politique a souffert, tout au long des trois premières décennies d’autoritarisme qui ont suivi les indépendances, du préjugé selon lequel elle n’est rien d’autre qu’une discipline spéculative et subversive. Naissance et évolution d’une institution panafricaine » , Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome VIII-n°2 | 2019, mis en ligne le 15 mars 2020 , consulté le 21 décembre 2020 . Ensuite, les auteurs des théories de la dépendance avaient des préoccupations idéologiques et militantes qui ont quelque peu obscurci la dimension objective de leurs analyses, une propension que nous avons appelé à éviter au chapitre 1. L’Afrique est un continent qui couvre 6 % de la surface de la Terre et 20 % de la surface des terres émergées.Sa superficie est de 30 415 873 km 2 avec les îles, ce qui en fait la troisième mondiale si l'on compte l'Amérique comme un seul continent. Lisez ce Monde du Travail Dissertation et plus de 247 000 autres dissertation. Les cadres d’analyse”. La religion et les controverses qui lui sont liées en est un. 39 Peter Anyang’Nyong’o, Popular Struggles for Democracy in Africa, Londres, Zed Press, 1987. Des territoires relativement importants se concentrent entre les mains du roi, annonçant l’ère des États modernes aux frontières claires, notamment à partir du congrès de Westphalie à la suite de la guerre de Trente Ans (1648) et du congrès de Vienne (1815). 31Les années 1990 confirment des changements importants dans l’analyse de l’Afrique en raison de transformations sur le plan épistémologique et empirique. On s’est rendu compte qu’il n’y a pas de dichotomie entre tradition et modernité, ni d’évolutionnisme, mais des processus plus complexes, dont Guy Nicolas par exemple, se fondant sur l’exemple du Nigeria, a tenté de rendre compte en proposant le concept de « nations à polarisation variable », pour montrer que la construction de l’État peut coexister avec un pluralisme identitaire22. 24Concernant la tentative de compréhension des dynamiques économiques et politiques africaines, ce modèle d’analyse a eu le mérite d’attirer l’attention des chercheurs sur les inégalités politiques et économiques à l’échelle internationale en accordant, plus que ne le fait le modèle développementaliste, leur place aux économies et processus des pays africains. Les auteurs de cet ouvrage, qui s’interrogeaient sur l’impact politique de la crise que traversait l’Afrique durant les années 1980, constataient déjà la montée de revendications démocratiques. 13 Gabriel Almond, Comparative Politics Today: A World View, Boston/Toronto, Little, Brown and Company, 1974, p. 4. L'augustinisme, en opposition avec le thomisme, lui-même teinté d'aristotélisme, marquèrent la période de leur empreinte. authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. 4 Wosene Yefru, « The African Challenge to Philosophical Paradigm: the Need for a Paradigm Shift in the Social, Economic and Political Development », Journal of Black Studies, vol. Les tablettes, Smartphones et toute la technologie 2.0 ne serait pas sans les méthodes de calcul héritées des mathématiques africaines. La modernisation est définie à partir d’un critère qui se veut universel, applicable en tout lieu et en tout temps, c’est-à-dire la construction d’un centre qui parvienne à assurer son hégémonie sur les régions et allégeances périphériques dans un continent où prévaut l’hétérogénéité ethnique. 2 John Harbeson et Donald Rothchild, Africa in World Politics: Post Cold War Challenges, Boulder, Westview Press, 1995. Si cette extraversion ne constitue pas un problème épistémologique en soi pour autant que les outils soient heuristiques, il est évident qu’elle limite la visibilité de la production africaine et installe durablement la recherche sur l’Afrique dans une situation de dépendance théorique et conceptuelle par rapport aux travaux des chercheurs extérieurs. 17 Reinhart Bendix, Kings or People: Power and the Mandate to Rule, Berkeley, University of California Press, 1978; Norbert Elias, La dynamique de l’Occident, Paris, Calmann-Lévy, 1990. Améliorez-le, discutez des points à améliorer ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. 27 Bertrand Badie, L’État importé, essai sur l’occidentalisation de l’ordre politique, Paris, Fayard, 1992. En réalité, soutenaient les développementalistes, les pays africains se situaient loin sur une échelle d’évolution, mais étaient néanmoins engagés dans le même processus de modernisation que celui par lequel sont passés les systèmes occidentaux. La méthodologie politique désigne le domaine des sciences politiques consacré à l'application des méthodes quantitatives à la science politique. Dans les autres cas, le registre est celui de l'essai ou du commentaire politique. Quant aux modèles d’analyse de relève, compte tenu du caractère récent des mutations, et en raison de la domination des modèles d’analyse sur l’intégration et la démocratisation, aucun véritable corpus théorique original ne s’est développé à leur propos. 20L’allégeance des périphéries au centre implique, de fait, l’affaiblissement des allégeances tribales et communautaires. ), The Precarious Balance, State and Society in Africa, Boulder, Westview Press, 1988. 31 Jean-François Médard, « L’État néopatrimonial en Afrique noire », dans Jean-François Médard (dir. Au XIXe siècle, ils se spécialisent dans des domaines particuliers. 47 Yves Ekoué Amaïzo, « De l’OUA à l’Union africaine : les chemins de l’interdépendance », Afrique contemporaine, no 197, 2001, p. 97-107. C'est une belle histoire géologique que celle de la naissance d'un océan en Afrique de l'Est. Au lendemain de la vague des indépendances des années 1950-1960, l’idée intégrationniste des précurseurs afro-américains est remise au goût du jour par les dirigeants africains. Problématique de la démocratie en Afrique. Le développement aux États-Unis est stimulé par l'absence de contraintes et par la venue d'un certain nombre de scientifiques réfugiés (allemands, anglais, italiens, autrichiens). La science politique en Afrique de l 'ouest francophone demeure à l 'étape embryonnaire. 29 Jean-François Bayart, L’État en Afrique, la politique du ventre, Paris, Fayard, 1989. Cependant, il considérait que cette élection n'était qu'une simple désignation et qu'il appartenait à Dieu, c'est-à-dire au pouvoir spirituel représentant Dieu, de conférer le pouvoir au chef ainsi désigné[2]. Pour Thomas d'Aquin, dans le commentaire qu'il fait de l'épître de Paul aux Romains, « le pouvoir des princes, en tant qu'il est précisément un pouvoir, vient de Dieu ». On distingue deux doctrines politico-sociale différentes : le populationnisme et le malthusianisme. C’est ce qui justifie que l’OUA ait été créée sur la base du principe de l’intangibilité des frontières issues de la colonisation. Globalement, on constate que ce second modèle entendait dépasser les théories développementalistes, notamment dans leurs visions libérale, occidentalocentrée et modernisatrice. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, L’historicité de l’état et les enjeux de la gouvernance, La faiblesse de la science politique en Afrique et l’extranéité des cadres d’analyse, L’atrophie du cadre institutionnel de la science politique, L’extraversion théorique et conceptuelle corrélative, Les grands modèles externes d’analyse sur l’État, la politique et le développement africains, Les modèles d’analyse des années 1950 à 1990, Les cadres d’analyse de moyenne portée sur l’État et les pouvoirs africains, Les modèles d’analyse de relève depuis les années 1980, L’étude des rapports État-société et la politique par le bas, L’étude des dynamiques d’intégration et des conflits, Suggérer l'acquisition à votre bibliothèque.