Par une étude originale, l'auteur rompt avec l'approche africaniste. En clair, ils sont ce qu’étaient les pays occidentaux cinquante ou cent ans plus tôt. Ces infrastructures étaient du reste bien rares et les moyens financiers faibles, de sorte que les bibliothèques et les fonds documentaires nécessaires à tout travail de recherche étaient eux aussi réduits à la portion congrue dans la plupart des pays. Les colonies de l’Afrique française se voient ainsi regroupées en deux blocs, l’Afrique occidentale française (AOF) et l’Afrique équatoriale française (AEF). Dans cette perspective, la démocratisation coule par conséquent comme un long fleuve tranquille selon l’expression consacrée, puisqu’elle est considérée comme une nécessité inscrite dans l’ordre de l’évolution historique. En effet, puisque les indépendances ont débouché sur des États héritant d’institutions formellement similaires aux modèles occidentaux, on les a considérés – dans cette ambiance de recherche de la comparabilité – comme démocratiques, en se référant aux constitutions qui prévoyaient généralement le multipartisme et les libertés caractéristiques d’un État démocratique. Les phénomènes géologiques racontent notre planète née il y a 4,56 milliards d'années. 3 Patrick Chabal, « Paradigms Lost », dans Patrick Chabal (dir. Ils ont pour principal objet la stratification sociale. En Europe, la science politique emprunte aux méthodes et aux thèmes des sciences sociales telles que la sociologie, le droit ou la psychologie. On la trouve dès la Grèce antique. C'est bien dans ce contexte italien qu'il faut replacer l'élection dont Marsile de Padoue se fait le chantre. D’autres études ont permis de mettre à jour ce que Denis Constant Martin appelle objets politiques non identifiés (OPNI) et de renouveler des travaux qui se sclérosaient à force d’étudier l’État et les objets politiques classiques. Un juridisme précoce s'insère également dans le débat, tant du côté de l'Église que de celui du pouvoir temporel. Il rendit à la politique le service de la détacher entièrement de l'utopie et de la religion. Cette période constitue un moment phare de l’analyse sur l’Afrique, en raison notamment du développement de modèles théoriques ambitieux, à travers lesquels leurs concepteurs, pour la plupart extérieurs au continent, pensaient échapper aux différences trop marquées entre l’Afrique et l’Occident tout en saisissant la première au prisme du second. 9En outre, la crise généralisée de l’État en Afrique dans les années 1980 a contribué à l’effondrement des infrastructures académiques et des moyens de fonctionnement des universités, comme nous le montre Paul Zeleza6. Amin explique le sous-développement de l’Afrique par la nature de son insertion en tant que périphérie dans le système mondial dominé par le centre européen. L’invariant, c’est aussi le néopatrimonialisme chez Jean-François Médard qui estime que : le patrimonialisme constitue le commun dénominateur de pratiques diverses si caractéristiques de la vie politique africaine, à savoir le népotisme, le clanisme, le « tribalisme », le régionalisme, le clientélisme, le « copinage », le patronage, le « prébendalisme », la corruption, la prédation, le factionnalisme, etc., qu’elles soient fondées sur l’échange social (parochial corruption) ou sur l’échange économique (market corruption). Jean de Salisbury, dans le Policraticus, aborde la question de la responsabilité des rois vis-à-vis de leurs sujets (même s'il défend le droit de ceux-ci à punir les responsables de lèse-majesté), soumis qu'ils sont à la volonté de Dieu et de l'Église et pourrait bien être l'un des premiers à envisager la possibilité du tyrannicide. 33 Mwayila Tshiyembe, « La science politique africaniste et le statut théorique de l’État : un bilan négatif », Politique africaine, no 71, 1998, p. 109-132. Appliqué à l’Afrique, ce modèle pose les questions de la modernisation des systèmes politiques, de la construction de l’État et de la nation. Les méthodes utilisées par la science politique sont principalement celles des sciences sociales[10]. Scioppius, Juste Lipse, Fra Paolo sont également de ses continuateurs. ), Africa in World Politics, p. 3-20. Et déjà très peu de femme des villes en Afrique ont plus de 5 enfants de nos jours, la moyenne se situe à 3 enfants. 32Les travaux précurseurs qui viennent à l’esprit sont d’abord du côté franco-africain, l’« école » de la revue Politique africaine, avec l’étude du politique par le bas et des modes populaires d’action politique menées par Jean-François Bayart, Achille Mbembe et Comi Toulabor34. 2L’intérêt de la science politique pour l’Afrique n’est pas venu initialement de ce continent et de plus, il est récent. En dépit de ces changements, Patrick Chabal parle de faillite des paradigmes3 et Wosene Yefru considère que les 40 dernières années depuis les indépendances ont été marquées par une paralysie de l’analyse4. Aujourd’hui âgé de 56 ans, le professeur Luc Sindjoun est un vieux de la vielle dans le domaine de la science politique en Afrique et dans le monde. Il fait partie de la planification familiale. 10Du point de vue du développement de modèles d’analyse, des efforts sont faits en Afrique, certes : par exemple, par le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales (CODESRIA) basé à Dakar, ou par Polis, La Revue camerounaise de science politique. Il s'opère une scission de l'économie et de la politique. L’objectif de ces travaux, qui ont puissamment contribué à l’étude des formes non conventionnelles de participation politique, était précisément de sortir de l’étude de l’Afrique par le haut, qui caractérisait les travaux développementalistes, centre-périphérie et dépendantistes. Almond propose une conception synthétique de son approche, qui montre sans équivoque l’ampleur de cette première ambition : toutes les sociétés disposent de systèmes politiques, qui permettent la formulation et la poursuite des intérêts collectifs. 40Avec la fin de la Guerre froide et de la régulation bipolaire, sont apparues les limites des États africains en matière de capacité à promouvoir le développement et la stabilité et ce, dans un contexte de mondialisation croissante et de tendance à la constitution de grands ensembles un peu partout dans le monde. L'année 2020 a été l'une des plus macabres de l'histoire, avec plusieurs milliers de morts dans le monde liés au Covid-19. 18 Norbert Elias, La dynamique de l’Occident, p. 43. (Oxford University Press, 1996), Klingemann, Hans-Dieter, ed. On voit que l’État est là le produit d’une dynamique sociale endogène. Il existe une relation étroite entre les sciences de l’univers et la pensée Ce modèle a servi à trouver un nouveau mode d’insertion de l’Afrique dans les études comparatives, avec la même arrière-pensée ethnocentrique. Comme de nombreuses disciplines universitaires, la science politique est divisée en sous-disciplines. 1La science politique demeure marquée par le regroupement des chercheurs en aires régionales1. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, L’historicité de l’état et les enjeux de la gouvernance, La faiblesse de la science politique en Afrique et l’extranéité des cadres d’analyse, L’atrophie du cadre institutionnel de la science politique, L’extraversion théorique et conceptuelle corrélative, Les grands modèles externes d’analyse sur l’État, la politique et le développement africains, Les modèles d’analyse des années 1950 à 1990, Les cadres d’analyse de moyenne portée sur l’État et les pouvoirs africains, Les modèles d’analyse de relève depuis les années 1980, L’étude des rapports État-société et la politique par le bas, L’étude des dynamiques d’intégration et des conflits, Suggérer l'acquisition à votre bibliothèque. 21 Bertrand Badie, Le développement politique, p. 112. Dans le Commentaire des Sentences, il écrit que « le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel viennent l'un et l'autre du pouvoir divin ». Cette question de la construction d’un centre est au cœur de nombreux travaux aujourd’hui classiques de Reinhart Bendix ou encore Norbert Elias17. ), The Precarious Balance, State and Society in Africa, Boulder, Westview Press, 1988. Par conséquent, il est logique que l’étude des objets dépendant de l’État comme les conflits, l’intégration, la démocratisation ait été retardée. ), Power in Africa: An Essay in Political Interpretation, Londres, McMillan, 1992, p. 11. The Oxford Handbook of Political Science (2010). authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Le type idéal de patrimonialisme a l’avantage de permettre de subsumer ces diverses pratiques dont certaines se recoupent d’ailleurs largement sur la base de la confusion entre privé et public31. On peut citer l'éminent cas de Nogaret, juriste qui, au service du roi de France, Philippe le Bel, « renversera », la papauté. 8, numéro spécial, 2001, et sont repris avec l’accord de l’éditeur. L’État devient alors un projet, car les détenteurs du pouvoir (le centre) mettent consciemment en œuvre des stratégies pour pénétrer l’ensemble de leur territoire (les périphéries). Il en est même venu un moment à demander que les pays africains se « déconnectent » du système international, tout comme Frank appelait les Latino-Américains à la révolution contre l’impérialisme et les élites locales qui en relaient les intérêts. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Lancé au départ au hasard des guerres, des mariages et des successions (le règne des Habsbourg sur une bonne partie de l’Europe par ces moyens matrimoniaux en témoigne), l’État devient un projet à partir du moment où des territoires délimités s’institutionnalisent progressivement. Number of visits: 5678 July 26 1994 Comments La formation en « Économie politique » était également proposée par les facultés de droit. 28 Dominique Darbon, « L’État prédateur », Politique africaine, no 39, 1990, p. 37-46. Ces systèmes comportent des structures diversifiées et ces structures remplissent des fonctions13. Cependant, il considérait que cette élection n'était qu'une simple désignation et qu'il appartenait à Dieu, c'est-à-dire au pouvoir spirituel représentant Dieu, de conférer le pouvoir au chef ainsi désigné[2]. Ce siècle si particulier a vu naître et proliférer certains des plus grands maîtres de la pensée, tels que Rousseau, Voltaire, Condorcet, Diderot, Kant, pour ne citer que ceux-là. 35À partir des années 1990, l’émergence des mouvements de revendication démocratique et le déclenchement des processus de transition politique ont permis, d’une part, de placer l’Afrique, aux côtés de l’Europe de l’Est, au cœur de la science politique si l’on en juge par le nombre de travaux américains et européens40. 24 André Gunder Frank, Le développement du sous-développement en Amérique latine, Paris, François Maspero, 1969 ; Fernando Henrique Cardoso et Enzo Faletto, Dépendance et développement en Amérique latine, Paris, PUF, 1969. Pour un exemple d'application de cette démarche, voir le classique Elias, Norbert, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, https://gallica.bnf.fr/html/und/droit-economie/pensee-politique-du-siecle-des-lumieres?mode=desktop, Association internationale de science politique, Association française de science politique, International Association for Political Science Students, Canadian association of political science/Association canadienne de science politique, Portail des sciences humaines et sociales, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Science_politique&oldid=178297173, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des bases relatives à la recherche, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Goodin, R. E.; Klingemann, Hans-Dieter,eds. Leur existence est donc solidaire de tous ces éléments, et plus particulièrement de l’extension du suffrage universel. Elle offre en outre une position clé de plateforme régionale pour conduire des recherches en Afrique australe. A New Handbook of Political Science. En savoir plus : Étudier en Afrique Les tablettes, Smartphones et toute la technologie 2.0 ne serait pas sans les méthodes de calcul héritées des mathématiques africaines. La synthèse scolastique imprègne alors tous les débats de l'Occident Chrétien, durant des siècles et sert de fondement philosophique à toute discussion sur la nature des pouvoirs, quels qu'ils soient. L’« historicité » des sociétés, leurs cultures et leurs dynamiques endogènes, que des auteurs comme Bayart et Mbembe appelaient de leurs vœux (voir chapitre 1), sont négligées au profit d’une démarche déductive partant des sociétés occidentales. Le résultat, c’est l’approfondissement de la crise7, l’expatriation et la dispersion des chercheurs, desquelles résulte la difficulté de générer un appareil théorique et conceptuel issu des terrains et des chercheurs africains. “2. Cependant, ces efforts ne se traduisent pas par l’émergence de cadres conceptuels et de schémas théoriques qui serviraient de matrices à partir desquelles une communauté autonome de chercheurs africains pourrait élaborer des études d’envergure et procéder à des développements théoriques et conceptuels. 10 Louis J. Cantori et Andrew H. Ziegler Jr., Comparative Politics in the Post-Behavioral Era, Boulder, Lynne Rienner Publishers, 1988 ; Louis J. Cantori, Comparative Political Systems, Boston, Holbrook Press, 1974. Mais ce n'est véritablement qu'au milieu du XIXe siècle que naissent les sciences sociales et parmi elles la science politique, surtout grâce aux changements liés à l'ère industrielle. 27 Bertrand Badie, L’État importé, essai sur l’occidentalisation de l’ordre politique, Paris, Fayard, 1992. Les présentes analyses et réflexions, pluridisciplinaires, démontrent, à merveille, le rôle de la science, en particulier de la « science sociale », selon le mot de Durkheim, dans cette renaissance ou, pour utiliser le langage à la mode dans notre continent, dans cette émergence. Jusque lors, les hommes de science, à l'image du Pic de la Mirandole, se devaient de connaître toutes les sciences. En Afrique du Sud, la diminution des financements privés pour la R&D a été énorme depuis la crise financière mondiale, malgré l'augmentation des dépenses publiques dans le domaine de la recherche, ce qui explique en partie la diminution du rapport dépenses relativement au PIB qui se situe entre 0,89 % en 2008 et 0,73 % en 2012. Les spécialistes de chaque aire – études américaines ou européennes par exemple – développent leur corpus théorique à partir de leur terrain d’investigation, de sorte que les modèles d’analyse et les concepts qu’ils utilisent sont intimement liés aux contextes qu’ils étudient. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. La pandémie qui s’est propagée à travers le monde en 2020 a mis en lumière le fait que la majorité des morts dans la plupart des pays d’Afrique ne sont jamais officiellement enregistrés. 14Les travaux sur la modernisation et le développement politiques, bien synthétisés par Bertrand Badie, auront d’abord tenté de comprendre les nouvelles dynamiques affectant les pays africains nouvellement indépendants9. ), États d’Afrique noire : formation, mécanismes et crise, Paris, Karthala, 1991, p. 323-353. Pendant que la science politique évolue aux États-Unis, il y a stagnation en Europe durant l'entre-deux guerres, notamment en raison de la présence de régimes autoritaires. 7 John Harbeson, « Africa in World Politics: Amid Renewal, Deepening Crisis », dans John Harbeson et Donald Rothchild (dir. Problématique de la démocratie en Afrique. Mentionnons également Raymond Lulle, dont l'œuvre imposante inclut l'Artificium electionis personarum (1247-1283) ou De arte electionis (1299), descriptions de systèmes de vote préfigurant les redécouvertes du XVIIIe siècle en la matière. Si cette extraversion ne constitue pas un problème épistémologique en soi pour autant que les outils soient heuristiques, il est évident qu’elle limite la visibilité de la production africaine et installe durablement la recherche sur l’Afrique dans une situation de dépendance théorique et conceptuelle par rapport aux travaux des chercheurs extérieurs. 9 Bertrand Badie, Le développement politique, 3e édition, Paris, Économica, 1984. Résumé. Dans nombre de pays africains, la première condition fait cruellement défaut en ce qui concerne la science politique, en partie parce que cette discipline ne … 12L’émergence de nouveaux États, consécutive à la vague d’indépendances dans les années 1950 et 1960, avec leurs systèmes hybrides et leurs pratiques non conformes aux schémas théoriques classiques élaborés sur la base des expériences occidentales, a provoqué un renouvellement des études portant sur l’Afrique. En réalité, soutenaient les développementalistes, les pays africains se situaient loin sur une échelle d’évolution, mais étaient néanmoins engagés dans le même processus de modernisation que celui par lequel sont passés les systèmes occidentaux. 38 Michael Bratton, « Beyond the State: Civil Society and Associational Life in Africa », World Politics, vol. Dans nombre de pays africains, la première condition fait cruellement défaut en ce qui concerne la science politique, en partie parce que cette discipline ne constitue pas une priorité dans les politiques d’éducation. Naissance et évolution d’une institution panafricaine » , Histoire de la recherche contemporaine [En ligne], Tome VIII-n°2 | 2019, mis en ligne le 15 mars 2020 , consulté le 21 décembre 2020 . Le premier est issu de la culture italienne, à une époque où se développent les cités-états, dont les rivalités feront naître la pensée de celui qui marquera la période suivante de son empreinte indélébile: Machiavel.

Mots En Portugais Avec Traduction, Opération Tempête Du Désert, Col De La Machine Restaurant, Type De Climat Toulouse, Chanson De Film, Le Bon Coin Immobilier Beuzeville, Nouvelle Dacia Sandero Stepway 2021 Motorisation, Medicaments De A A Z Pdf,