INDOCHINE CPA DE PNOMPENH DE 1907 AVEC RARE CACHET DE KOMPONG-CHANG sont sur eBay Comparez les prix et les spécificités des produits neufs et d'occasion Pleins d'articles en Cette nouvelle organisation, qui remplace l'ancien Front démocratique indochinois, prend le nom de Viêt Nam Doc Lap Dong Minh Hôi (soit Ligue pour l'indépendance du Viêt Nam), abrégé en Việt Minh[131],[132]. LA COLONISATION DE L'INDOCHINE 1 - Dominique de LA MOTTE, « De l'autre côté de l'eau (Indochine, 1950-1952) », Paris, Tallandier, 2009, p. 81. Il s'emploie aussi à développer et à urbaniser Saïgon, pour en faire une véritable capitale. De laborieuses négociations commencent entre Français et Vietnamiens, alors que les incidents se multiplient. Des populations - dans des circonstances infiniment moins dramatiques que sous la politique menée par les Khmers rouges au Cambodge voisin, mais néanmoins sous la coercition - sont déplacées à la campagne, dans des régions parfois hostiles[230],[232]. Le bouddhisme, proclamé religion d'État, joue un rôle considérable sur les plans politique, culturel et social ; l'enseignement du bouddhisme mahāyāna est alors florissant. Plusieurs révoltes éclatent. Incidemment, le retentissement de la révolte de Yên Bái fait rentrer dans le langage courant le nom Viêt Nam, qui était jusque-là utilisé uniquement dans les milieux nationalistes, et qui supplantera à terme les noms Annam et Indochine[103]. Les réformistes vietnamiens ne rencontrent pas plus de succès dans leurs entreprises que les révolutionnaires[123],[124]. Dans la grotte de Pác Bó se déroule le « 8e Plénum » du Parti communiste indochinois : Nguyễn Ái Quốc impose aux militants la création d'un « front commun » destiné à rassembler tous les « patriotes » vietnamiens pour lutter contre les Japonais et les Français. Les inégalités économiques, sociales et politiques contribuent à alimenter de profondes frustrations[110],[111],[112]. Indochine (1889-1945)N°28 Sur Carte Timbre, UNE VUE DU CAP SAINT-JACQUES EN COCHINCHINE-31/JUIL/06, Indochine PA1 Surcharge Pecule Utilisation Fiscale Timbre Rare, Indochine PA1 surcharge Pecule utilisation fiscale gomme coloniale ** MNH, Indochine (1889-1945)N°27 Sur Carte Postale Timbre Rare, N°27 Sur Carte Postale ANNAM-HUÉ ALLEE DES PORTIQUES CONDUISSANT AU TOMBEAUDE MINH-MANG, Indochine (1889-1945)N°17- SUR CARTE -TONKIN-45-ENTREE DE LA PAGODE Timbre, N°17- SUR CARTE 1/11/04 -TONKIN-45-ENTREE DE LA PAGODE DU GRAND BOUDHA11-04, Vietnam 1939. La combinaison des sanctions internationales et de la mauvaise politique économique du gouvernement vietnamien a des conséquences désastreuses sur le pays, qui doit affronter des situations de famine[238]. Le bombardement de la ville par l'artillerie française entraîne de nombreux morts civils, bien qu'aucun consensus n'existe quant au nombre de victimes : les Vietnamiens parlent de 20 000 morts, une estimation française de 6 000 morts, d'autres chiffres, plus modestes, de 500 à 1 000 victimes[155],[157]. Les Nguyễn finissent par l'emporter après avoir vaincu l'insurrection des Tây Sơn : la dynastie Nguyễn règne cette fois en son nom propre sur le pays, rebaptisé Việt Nam puis Đại Nam, mais connu en Occident sous le nom d'Annam. En 679, la dynastie Tang impose un régime plus strict de protectorat. De nombreux mandarins annamites coopèrent avec les Français et constituent un relais indispensable pour les autorités coloniales. Ces exportations se font cependant au détriment des populations locales : les paysans, pour améliorer leur ration alimentaire, doivent développer des cultures d'appoint et de substitution. Dans les faits, la direction du Parti continue d'exister et de contrôler le Việt Minh. De nombreux militants sont envoyés au bagne de Poulo Condor[117]. À partir de 1959, les opposants ne peuvent plus s'exprimer au Sud Viêt Nam sans risquer l'arrestation, voire la liquidation physique[199]. Craignant d'être mal reçu, le consul envoie une corvette en reconnaissance à Tourane en septembre 1856 : les manœuvres des mandarins locaux provoquent une réaction du capitaine de la corvette, qui bombarde Tourane. Au Nord, le gouvernement du Việt Minh multiplie les réformes et les actions de propagande ; il a entretemps les plus grandes difficultés à gérer la famine qui continue de sévir - d'autant que la coupure d'avec le Sud le prive des surplus de la Cochinchine - et doit compter avec la présence envahissante des troupes d'occupation chinoises, qui soumettent le pays à un véritable pillage. Les premières annales historiques vietnamiennes, alors rédigées en han, datent de cette époque ; il faut attendre le XIIIe siècle pour qu'apparaissent les premiers textes en chữ nôm, la langue écrite des Viêt[36]. Le Viêt Nam est, plus que jamais, l'un des principaux théâtres de manœuvres de la guerre froide. À la fin des années 1930, l'Indochine française est concernée par la politique expansionniste de l'Empire du Japon, qui désire notamment, dans le cadre de la guerre sino-japonaise, couper la route à l'approvisionnement de la république de Chine. L'évolution de la situation internationale et le soutien apporté par le camp de l'URSS à la guérilla vietnamienne pousse entretemps Hô Chi Minh, qui s'était jusque-là présenté essentiellement comme un chef nationaliste, à mettre à nouveau en avant son identité communiste. L'amiral Pierre-Paul de La Grandière, qui a succédé à Bonard comme lieutenant gouverneur de la Cochinchine, achève la pacification de la colonie et, en 1866, pour répondre à des incursions de pillards venus des provinces limitrophes, prend l'initiative d'annexer trois nouvelles provinces. Une mission d'exploration commerciale en Chine est constituée en 1895 par Ulysse Pila, président de la Compagnie lyonnaise d'Indochine. Entretemps, le conflit continue de connaître des développements : les Américains et les Sud-Vietnamiens tentent par tous les moyens de réduire les positions adverses tandis que les Nord-Vietnamiens essaient de consolider les leurs. La dynastie Lý décline au XIIIe siècle : l'administration est en pleine décadence et les famines se multiplient dans les campagnes, signe de la perte du mandat du Ciel par les souverains. Le Đại Việt doit à plusieurs reprises lutter pour conquérir ou défendre son territoire, face au royaume de Champā puis à l'Empire mongol ; plusieurs dynasties rivales se disputent également la souveraineté du pays. En 1811, Gia Long choisit Phú Xuân comme capitale impériale. Les relations avec le Champā se dégradent encore ; le pouvoir cham, affaibli par des querelles intestines, est en plein déclin et, en 1446, les Viêt prennent l'avantage et rasent la capitale du Champā, Vijaya. En parallèle est menée une purge des cadres du Parti : les militants soupçonnés d'être des « contre-révolutionnaires » infiltrés sont arrêtés ou exécutés. Ngô Đình Diệm, dès le 22 juillet, déclare que les accords de Genève n'ont aucune valeur juridique ; son gouvernement se tourne dès lors vers les États-Unis, considérés comme le seul protecteur possible. L'État du Viêt Nam laisse la place à la république du Viêt Nam - nom sous lequel le Sud Viêt Nam est désormais officiellement connu - dont Ngô Đình Diệm devient le président. Il fait fermer plusieurs églises et rassemble les missionnaires à Hué pour mieux surveiller leurs activités. Le Dong Minh Hoï végétant et les Américains cherchant des personnes sur qui compter en Asie du Sud-Est, les Alliés décident de miser sur le Việt Minh, qui se présente avant tout comme nationaliste et non comme communiste. Le Viêt Nam devient le deuxième exportateur mondial de riz et réduit de manière spectaculaire son taux de pauvreté[235]. », Le commandant Tisseyre, qui dirigea le bagne durant la Seconde Guerre mondiale, témoigne : « Il y avait 5 000 bagnards. Il emmène le jeune fils de Nguyễn Anh à la cour de Louis XVI, et parvient à obtenir, le 28 novembre 1787, la signature d'un accord entre le Royaume de France et le « roi de Cochinchine ». À l'initiative du nouveau ministre des colonies Marius Moutet, la liberté de parole et d'association est reconnue à tous : des partis vietnamiens et des syndicats de toutes nuances se forment. Si, du point de vue industriel, l'Indochine est la première des colonies françaises, les autochtones ne contrôlent que des entreprises de taille modeste. À partir de 1900, la culture de l'hévéa s'affirme comme une grande réussite économique de l'Indochine française, et devient la seconde production du pays, après le riz. Plutôt que de poursuivre son avancée, il préfère consolider son pouvoir au Sud en réorganisant l'administration, rétablissant un système judiciaire calqué sur celui des Lê et en créant des concours littéraires[55]. Contrairement aux Dong Son qui sont contemporains, ils travaillent le fer et non le bronze. Cela ne met cependant pas un terme à l'insurrection des lettrés, qui continue après la capture de l'empereur. Les raisons provoquant la fin d'un pays indépendant sont multiples, que ce soit à la suite de sa conquête par un autre pays, par fusion, démembrement, changement de régime ou simplement de nom, etc. Le commandant Rivière attaque en avril 1882 la citadelle de Hanoï et s'en empare pour « assurer la sécurité des nationaux français ». Il faut attendre le règne de Đinh Bộ Lĩnh pour que les seigneuries, pour parer à la menace posée par la dynastie Song, soient à nouveau rassemblées sous une autorité centrale stable. De nouveaux mouvements politiques apparaissent : en 1923 est fondé le Parti constitutionnaliste, parti nationaliste et légaliste qui prône la modernisation du pays et exprime surtout les aspirations de la bourgeoisie cochinchinoise. La production agricole, dans un pays jusque-là essentiellement rural, s'effondre ; les bombardements au napalm, la guerre chimique avec l'usage de défoliants comme l'agent orange, ravagent les campagnes vietnamiennes, causant de nombreuses victimes civiles ainsi qu'un véritable désastre écologique et sanitaire. D'ancien protectorat chinois, le Đại Việt est désormais un État prospère, grâce notamment à l'or et au riz. Le régime de Bảo Đại, quant à lui, trouve ses cadres principalement au sein de l'élite urbaine et des propriétaires terriens, et manque de soutien populaire comme de légitimité électorale. La surveillance des autorités coloniales oblige la plupart des dirigeants du Việt Minh à continuer de résider en Chine du Sud ; ils y sont tributaires de la bonne volonté du camp nationaliste de Tchang Kaï-chek qui, visant à étendre son influence en Indochine, suscite l'union de divers groupes indépendantistes vietnamiens, dont le Việt Minh et le VNQDD, au sein d'une « Ligue révolutionnaire du Viêt Nam » (Dong Minh Hoï). En 1285, les Mongols, désormais au pouvoir en Chine, attaquent à nouveau le royaume Viêt après que celui-ci a refusé à Kubilai Khan un droit de passage pour attaquer le Champā. Le nouveau gouverneur général se prononce pour une politique d'association et un exercice plus loyal du protectorat. 2 000 entreprises d'État sont fermées. Les frères de ce dernier, notamment, sont régulièrement accusés d'abus de pouvoir et de corruption. Jouant sur la mésentente au sein du clan Tây Sơn et bénéficiant du ralliement de nombreux déçus, Nguyễn Anh reprend pied au Sud, à Long Xuyên, et parvient en 1788 à s'assurer le contrôle de la province de Gia Din. Le 23 juin 1884, une colonne française tombe dans une embuscade chinoise. La réorganisation de l'agriculture permet en outre d'augmenter assez rapidement la production. Des territoires Khmers sont également conquis au cours de la marche vers le Sud[3]. Un second traité de Hué confirme le précédent : le territoire est séparé en deux protectorats, le Protectorat d'Annam, qui correspond au centre du pays, et le Protectorat du Tonkin, au nord. En février 1954, lors de la conférence de Berlin, il est décidé de tenir en avril une nouvelle conférence à Genève, pour aborder la situation en Corée - où la guerre s'est terminée depuis un an - et en Indochine. Les marches excentriques de l'Empire de Chine sont réorganisées et regroupées sous un ensemble portant, accolé à leur désignation géographique, le mot An (Paix) : le delta du Fleuve rouge, divisé en quatre provinces, reçoit ainsi le nom d'An-nam (ou Annam, soit « Sud pacifié » ; le nom complet étant, en Vietnamien, An Nam đô hộ phủ, soit « Protectorat général du Sud pacifié »). Le processus est notamment motivé par la présence chinoise au Nord, qui pousse les Viêt à descendre vers le Sud pour agrandir leur « espace vital », se heurtant au passage aux peuples Chams et Khmers. Les Français reprennent progressivement le contrôle de la Cochinchine, et doivent affronter des actions de guérilla du Việt Minh, qui organise l'insécurité. La famille Trinh, dont la charge se transmet de père en fils, gouverne désormais le pays tandis que la dynastie Lê ne règne plus que symboliquement. Les Américains, peu favorables aux colonialistes français, privilégient désormais les nationalistes vietnamiens par rapport aux Français dans les opérations envisagées contre les Japonais. Convaincu de l'échec de la solution négociée, Giáp développe quant à lui les forces de l'Armée populaire vietnamienne. Tout en n'étant plus une possession de la Chine, le pays en demeure donc un État vassal. La révolte des Tây Sơn a un effet unificateur sur la nation viêt, tant par sa vocation propre que par la réaction qu'elle suscite. Les rares images de ces hommes sortant de leur cellule montrent des êtres humains décharnés, les os à nu, les yeux exorbités. Le 6 mars 1946, la France reconnaît la République démocratique du Viêtnam dans le cadre de. En 2007, le pays devient membre de l'OMC. Les Français contribuent aux opérations des Nguyễn vers le Nord, en mettant sur pied des corps d'armée modernes et des ouvrages fortifiés. Alors que le gouvernement français tente de trouver une issue politique, le général Henri Navarre, nommé en 1953 chef des forces françaises en Indochine, décide de bloquer la pénétration de l'Armée populaire vietnamienne au Laos en établissant à Diên Biên Phu un camp supposé imprenable. L'évènement passe inaperçu, du fait notamment de l'insurrection de Budapest qui se déroule au même moment. En novembre 1888, Hàm Nghi est capturé et déporté en Algérie ; Tôn Thất Thuyết, quant à lui, se réfugie en Chine. Nguyễn Ái Quốc lui-même est arrêté à Hong Kong par la police britannique. Les meilleures offres pour !!! VAT: la philatélie qui donne envie de collectionner. Les gouverneurs en profitent pour accroître leur autonomie en s'appuyant sur des notables Viêt, qui eux-mêmes tentent parfois de supplanter le gouverneur. Avec l'aide de son conseiller à la sécurité nationale Henry Kissinger, il tente de trouver une solution à la situation indochinoise. En 1847, la France réclame au royaume d'Annam les mêmes avantages qu'elle et le Royaume-Uni ont obtenu en Chine ; elle exige en outre que soit respectée la liberté religieuse au Viêt Nam : après un ultimatum en ce sens, un incident grave a lieu quand deux vaisseaux de guerre français détruisent les défenses côtières et la flotte vietnamienne à Tourane. Jusqu'au XVe siècle, les Viêt doivent partager le territoire de l'actuel Viêt Nam avec les Chams du royaume de Champā : après leur défaite, les Chams doivent se replier sur un territoire plus réduit et accepter la domination des Viêt. J.-C., quand la dynastie Han s'empare du royaume du Nam Việt[1]. Les futurs statuts du Viêt Nam et de l'Indochine française, et la place du Viêt Nam au sein de celle-ci, restent à définir[147],[148]. Le Parti continue de contrôler la vie politique du Viêt Nam mais doit désormais se montrer attentif aux changements sociétaux d'un pays en pleine évolution[245]. Le gouvernement du Nord Viêt Nam, s'il n'est pas forcément au courant des doutes croissants au sein de l'administration américaine sur la stratégie à tenir, est pour sa part conscient de l'impact politique de la guerre aux États-Unis et en tient compte dans sa stratégie d'usure[219]. La majorité des troupes communistes se retire vers le Nord, mais une dizaine de milliers d'hommes, sous la direction de Lê Duẩn, demeurent au Sud dans la clandestinité[178],[179],[180],Féray 2001, p. 66-70,[181],[182]. Environ 800 000 Vietnamiens (voire un million selon certaines estimations) – dont une majorité de catholiques et de membres d'ethnies favorables aux Français – quittent le Nord destiné à passer sous l'autorité de la république démocratique du Viêt Nam : l'arrivée en masse dans le Sud des catholiques du Nord bouleverse le paysage socio-politique vietnamien ; une partie de ces exilés constituent par la suite le fer de lance du régime sudiste de Ngô Đình Diệm. Malgré cette manœuvre de l'amiral, Hô Chi Minh ne rompt pas les négociations et la conférence de Fontainebleau s'ouvre le 6 juillet. L'effondrement du pouvoir central permet aux Viets de se libérer de la tutelle de la Chine. Fall évalue à environ cinquante mille les victimes du conflit au Sud Viêt Nam pour la période qui précède 1965, la plupart ayant péri « sous le poids écrasant des blindés américains, du napalm, des chasseurs bombardiers et finalement des gaz vomitifs », ou simplement victimes des pratiques répressives du régime soutenu par les États-Unis[203]. Tandis que la société traditionnelle décline, la nouvelle bourgeoisie annamite occidentalisée, qui compte beaucoup d'avocats, de médecins et de professeurs, aspire à voir la France accorder une plus grande autonomie au pays[106],[109]. PASSION TERRE Inc. 4060, blvd St-Laurent - Suite 205, Montréal, Québec, H2W 1Y9 Tél : 514-288-6077 - Fax : 514-288-1098 Détenteur d’un permis du Québec 701082 1/8 L’INDOCHINE AUTHENTIQUE AU FIL DE L Lê Duẩn, jusque-là chef des réseaux clandestins au Sud, revient vers 1957 à Hanoï : communiste doctrinaire et partisan de la reprise de la lutte révolutionnaire, il gagne en influence au sein du Parti et, en 1960, en devient le secrétaire général. Une aristocratie sino-viêt se forme et ses représentants se retrouvent parmi les hauts fonctionnaires locaux. 8-9. Bien que ses attaques se soldent par des succès, Rigault de Genouilly finit par conclure que la conquête est trop difficile et demande son remplacement. Le Việt Minh, confronté à un régime vietnamien concurrent ayant de surcroît obtenu le principe de l'unité qui lui avait toujours été refusé, intensifie ses attaques. En outre, le Gouvernement central, qui n'est qu'une solution de transition, manque de moyens et d'autorité[164],[165]. À l'inverse du système centralisé du Đại Việt, le pouvoir politique au Champā repose sur un réseau de rois, dont le pouvoir s'étend localement, et dont se dégage un « roi des rois »[28]. À Saïgon, Ngô Đình Diệm est placé sous la protection du quartier général japonais. À mesure qu'ils interviennent de manière de plus en plus active, les Américains sont amenés à se poser la question de la fiabilité de Diệm. Le lendemain du départ d'Hô Chi Minh, l'amiral d'Argenlieu prend l'initiative de proclamer le gouvernement provisoire de la « république de Cochinchine », « État libre » présidé par le docteur Nguyễn Văn Thinh et qui aura pour tâche de préparer le référendum prévu par les accords Hô-Sainteny. Mais les volontés réformatrices de Diệm sont rapidement paralysés par l'opposition conjointe des milieux traditionalistes et de l'administration du Protectorat. Des contacts sont pris en vue d'ouvrir les négociations ; le gouvernement sud-vietnamien y participe de mauvaise grâce et en demandant tout d'abord que le FNL en soit exclu[220],[221],[222]. L'administration est réformée et la représentation vietnamienne élargie dans les diverses assemblées locales. Le Tonkin repose notamment sur l'industrie minière et manufacturière :un appareil commercial et bancaire important se construit sur ces activités, caractérisé notamment par de grands établissements bancaires, comme la Banque de l'Indochine et la Banque franco-chinoise. À Hué, le sceau donné par l'empereur de Chine en 1884 est solennellement fondu, pour symboliser la disparition de tout lien de subordination du Viêt Nam envers la Chine La dynastie Nguyễn règne toujours théoriquement sur ces deux portions de territoire, mais Annam comme Tonkin sont placés sous l'autorité de résidents français[82],[83]. Olivier de Puymanel contribue notamment à réorganiser l'armée des Nguyễn et Jean-Marie Dayot crée une flotte à la technique très avancée pour l'époque.

Fleuriste Salaire Belgique, Montgolfière Alsace Seebach, Thalasso Mère-fille 06, Fondements De La Recherche Qualitative, Paris Budapest Bus, Nerveux Mots Fléchés 9 Lettres, Type De Climat Toulouse, Horaire Auchan Grasse,